Chers parents,

 

J’espère que cette première semaine de confinement ne vous a pas trop occasionné de stress inutile. Nous sommes tous confrontés à une situation inédite, pour laquelle nous ne sommes pas décideurs et que nous devons subir du mieux possible. Il y va de notre sérénité et de celle de nos proches et de notre santé !

Cependant être confiné à la maison, ce n’est pas la fin du monde ; il existe autour de nous, des situations bien pires ; aussi, tâchons de rester positifs et d’accompagner nos petits, avec patience et confiance, car ils ont un besoin vital de se sentir en sécurité.

N’hésitez pas, outre le travail scolaire donné, qui n’est qu’un pâle reflet de ce qui se vit réellement en classe, à jouer avec eux, à échanger, à leur poser des questions, à faire des choses ensemble, que vous négligez parfois, faute de temps. Il ne s’agit pas de prévoir des choses trop complexes, de mettre la barre trop haute, non, il suffit par exemple, de cuisiner avec eux, de faire du rangement, du tri dans leur chambre, de faire un brin de ménage (en classe, ils adorent cela !), etc. Les jolies choses peuvent être simples et naturelles.

Les jeux de société seront aussi un excellent moyen de se retrouver en famille !

Ne négligez pas non plus les écrans, qui peuvent être des vecteurs de culture, de liens intra et inter générationnels, mais usez-en avec modération. Ils vous seront, de plus, fort utiles pour réceptionner les activités diverses et variées, réfléchies, recherchées et conçues avec sérieux par tous les enseignants de l’équipe.

De plus, pour ceux qui ont la chance de vivre dans une maison, les conditions climatiques sont de notre côté, profitons-en pour respirer l’air printanier en écoutant les oiseaux chanter.

N’oublions pas les mamies et les papys, qu’il faut préserver et protéger, en leur téléphonant pour leur raconter des choses anodines, certes, mais qui montrent qu’on pense à eux et qu’on les aime.

Comme nous le conseille notre Sainte Patronne Thérèse : « faire les choses ordinaires de façon extraordinaires », appliquons donc au quotidien cette parole de la sagesse.

Chers parents, je ne vais pas philosopher ad vitam æternam, au risque de vous ennuyer, mais sincèrement, minimisez l’impact de cette absence scolaire et ne vous faites pas de souci pour l’avenir de vos enfants. Dès la reprise d’une vie normale, nous nous retrouverons avec un plaisir renouvelé et nous ferons tout pour pallier les manques ou les lacunes ; je n’en doute absolument pas.

Avant de vous quitter, je vous demande de transmettre à vos enfants tous mes encouragements pour la réalisation du travail donné par leurs professeurs et toute mon affection pour eux, partagée, n’en doutez pas, par toute l’équipe éducative de l’école.

Bien sincèrement,

Nathalie Vernier

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Instagram Social Icon

P.A.O Denis Barral

Vous êtes le                                visiteurs